Pour les visiteurs du site :

Attention Électron Libre théâtral ! Vous entrez sur le site d'un auteur qui prône un théâtre différent, loin des vaudevilles et comédies d'antan. Vous êtes prévenus et libres de continuer la visite.

mercredi 18 mars 2015

La nouvelle version d'ALBERT LE BON FRERE est prête.

LA SECONDE VERSION
 
Véronique Lhorme et ses deux comédiens principaux
La seconde version a été écrite entre février et mars 2015, suite au documentaire, diffusé sur Planète +, de Véronique Lhorme, "Le dossier Albert Göring", auquel j'ai eu la chance d'aller, en visite éclair, pendant le tournage à Lyon en février 2014. Je me suis rendu compte que les maigres informations en 2008 étaient incomplètes voire obsolètes. Je me suis donc penché sur le documentaire et ai livré une version allégée, moins contemporaine dans ses allers-retours entre présent et passé.
Nouvelle scénographie et moins de personnages. En état actuel, elle peut être jouée par 4 femmes et 4 hommes. Libre aux troupes de "gonfler" la distribution pour éviter les triples rôles.

 -----------------------------------------------------------------------------
ALBERT, LE BON FRERE
 (4 FEMMES - 4 HOMMES) Distribution minimale
Pièce en 3 actes
Protégée à la SACD depuis le 01/02/2008
Seconde version écrite entre février et mars 2015

Durée : 100 minutes environ
Public : adultes et adolescents
http://albertgoeringtheatre.blogspot.fr/
Cliquez sur l'image pour accéder au blog de la pièce
L'histoire : Une survivante des camps de concentrations évoque la vie d'Albert Göring qu'elle tient de son père.
Albert Göring, anti-nazi, aurait usé de son influence et du pouvoir de son frère pour sauver des juifs puis des résistants Tchèques durant la seconde guerre mondiale.
Albert était le frère d'Hermann Göring, le bras droit d'Hitler. Un survol de sa vie depuis 1933 à sa mort en 1966. Il n'a jamais été réhabilité pour ses actes à cause de son nom.

-----------------------------------
Commentaires de l'auteur

L'IDEE: L'histoire de la seconde guerre mondiale m'a toujours intéressé. Je me revois à une dizaine d'années, écoutant les anecdotes de mon grand-père qui avait fait la seconde guerre mondiale. Après avoir vu le film "le Roi des Aulnes", j'ai voulu me pencher sur Hermann Göring, que je trouvais dans le film déroutant, totalement coupé de la réalité par rapport aux événements que je connaissais et finalement fascinant. Il faut dire que l'acteur, Volker Spengler a été pour beaucoup dans ce déclic, tant son interprétation de Göring fait penser à un ogre des temps modernes. Il est dépeint dans le film comme un grand seigneur de domaine, capricieux et colérique, amateur de chasse, diamants et œuvres d'art. Ce qui est très proche de la réalité historique, en fait.

Volker Spengler dans le rôle d'Hermann Goering- le roi des Aulnes de Volker Sclöndorff
Attention, aucune compassion pour le bonhomme, mais sur les Nazi qui entouraient Hitler c'était sans doute le plus intéressé par le luxe et le pouvoir que par l'idéologie antisémite malgré qu'il soit à l'origine des premières lois antisémites qui ont sévit en Allemagne avant la guerre. Puis vers la fin de la guerre, il semblait, la morphine aidant, de plus en plus dans sa bulle et de moins en moins connecté à la réalité.
C'est du moins ce que j'ai conclu en creusant son histoire et en évitant les pièges du manichéisme primaire lors de mes lectures.
Et de ce fait, une recherche sur Internet m'a fait connaître son frère, Albert.
Le bon frère.


 Pour télécharger le texte : 
http://www.leproscenium.com/Detail.php?IdPiece=15377
Cliquez sur l'image